Une bonne assurance est celle qui se base sur la notion du risque. Pour bien faire cette mécanisme, il est vraiment indispensable de bien étudier les cas de sinistres et de bien calculer la cotisation des membres. Ces deux critères sont vraiment importants dans le travail d’une assurance comme la sfam group afin que les assurés puissent bénéficier d’une couverture à risque. Certes, l’indemnisation est possible, si l’assuré ou la personne exposée au risque verse une cotisation au sein d’une entreprise d’assurance.

L’opération d’assurance

L’assurance comme la sfam group est un système qui se base sur le mécanisme de partage de risques et s’engage à dédommager ses clients quel que soit les risques et les causes. Pour pouvoir indemniser les assurés, il faut que ces derniers versent des cotisations de sorte qu’elles se regroupent entre eux. Le mécanisme de l’assurance se base sur l’inverse des activités commerciales classiques. Pour ces dernières, le coût de la prestation est bien calculé à l’avance lorsque le client paye le prix des services. Mais en ce qui concerne l’assurance, ses services se basent sur le versement des cotisations faites par leurs clients. Puis s’ensuive le dédommagement en bien étudiant les cas de sinistres. Pour ne pas nuire les activités d’une assurance, avant d’indemniser l’assuré, il faut bien étudier les cas de sinistres : ils doivent être homogènes c’est-à-dire réunir dans un même groupe tous les problèmes qui se ressemblent afin de faciliter leurs études. Puis, ils doivent être dispersés dans des différents endroits et qui n’ont pas eu lieu en même moments. Dans le cas contraire, les dédommagements ne pourraient pas se faire parce qu’ils entrainent la faillite de l’assureur. Et pour finir, ils doivent être divisés pour ne pas nuire à la mutualité.

Fonctionnement et modes de gestion des entreprises d’assurance

Le principe de fonctionnement d’une assurance comme la sfam group est l’action de réunir les cotisations des membres afin de pouvoir dédommager les sinistres qui seront victimes d’un accident que ce soit matériel ou corporel et seront stipulés par une signature de contrat. Et en ce qui concerne ses modes de gestion, il existe deux modes de gestion des cotisations : la gestion par répétition et la gestion par capitalisation. Pour la gestion répétition, dans cette première catégorie, l’assurance ou l’assureur utilise toute la totalité des cotisations versées par les membres pour dédommager certains membres sinistrés. Ce mode gestion concerne les assurances dites « IARD » qui signifient Incendie, Accidents et Risques Divers. Ces dernières regroupent les assurances de santé, les assurances individuelles accident et les assurances de choses. Pour la gestion par capitalisation, l’assureur accumule les cotisations sur une durée indéterminée pour les intérêts de tous. Dans cette mode de gestion regroupe les assurances vie. Pour pouvoir indemniser les assurés, les experts de l’assurance doivent faire des calculs mathématiques afin que les assurés puissent bénéficier d’une épargne qui sont leurs dues au court d’un contrat.

L’utilisation des statiques et le calcul de la cotisation

Ces deux critères sont vraiment indispensables pour le bon fonctionnement d’une assurance. Pour pouvoir se tourner correctement, la sfam group utilise ces techniques pour gérer l’indemnisation des risques. Ces techniques s’appellent la fréquence. En utilisant cette dernière, la détermination de valeur de l’indemnisation du sinistre devient plus facile. Par son utilisation, l’assureur peut payer convenablement le montant du sinistre.

Catégories : Assurances

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.