En général, la kinésithérapie active est une discipline paramédicale qui utilise diverses techniques, telles que les exercices thérapeutiques. Cette pratique sert essentiellement à préserver, restaurer ou suppléer l’intégralité structurelle et fonctionnelle d’une personne confrontée à un traumatisme, une maladie ou un handicap. Mais quels sont les équipements ou les outils utilisés en kinésithérapie active ?

Les outils utilisés en kinésithérapie active

En kinésithérapie active, plusieurs outils et équipements peuvent être utilisés pour aider les patients dans leur rééducation et leur rétablissement. Dans le domaine de la comptabilité, ces équipements seront enregistrés par l’expert comptable pour le kinésithérapeute dans le compte du cabinet.

La table de massage

La table de massage est un équipement standard dans les cabinets de kinésithérapie. Elle est utilisée pour les massages, les étirements et d’autres manipulations thérapeutiques. Le choix d’une table de massage dépend de plusieurs critères tels que la typologie des patients, l’espace disponible dans le cabinet, la portabilité souhaitée, le nombre de plans de la table, et les préférences esthétiques.

Les applications mobiles

Les applications mobiles peuvent être utilisées par les kinésithérapeutes pour faciliter le suivi des patients et fournir des exercices et des conseils personnalisés. Certaines applications sont spécifiquement conçues pour les kinésithérapeutes et offrent des fonctionnalités telles que la création de programmes d’exercices, le suivi des progrès et la communication avec les patients.

Le matériel de rééducation

Il existe une variété de matériel de rééducation utilisé en kinésithérapie active, tels que les ballons d’exercice, les bandes élastiques, les poids, les planches d’équilibre, les tapis de sol, etc. Ce matériel est utilisé pour renforcer les muscles, améliorer l’équilibre, la coordination et la proprioception, et faciliter la rééducation fonctionnelle.

Les outils technologiques

Les avancées technologiques ont également trouvé leur place en kinésithérapie. Par exemple, des robots sont utilisés pour aider les patients atteints de troubles neurologiques ou musculaires à retrouver leur motricité fine. Ces robots sont équipés de capteurs qui mesurent la force et le mouvement, et sont programmés pour s’adapter aux capacités du patient. Bien entendu, ces robots font l’objet d’une comptabilisation particulière. Adressez-vous à un expert comptable kinésithérapeute pour en savoir plus.

Quand recourir à la kinésithérapie active ?

La kinésithérapie active peut être pratiquée dans différentes situations et pour divers objectifs de rééducation. Cette discipline est souvent utilisée pour aider à la récupération après une blessure ou une intervention chirurgicale. Elle peut aider à restaurer la mobilité, la force musculaire et la fonctionnalité de la zone affectée.

La kinésithérapie active est couramment utilisée pour traiter les troubles musculo-squelettiques tels que les entorses, les tendinites, les douleurs lombaires, les problèmes de posture, etc. Les exercices spécifiques peuvent aider à renforcer les muscles, à améliorer la flexibilité et à réduire la douleur.

La kinésithérapie active est également utilisée pour la rééducation des patients atteints de troubles neurologiques tels que les accidents vasculaires cérébraux, la sclérose en plaques, la maladie de Parkinson, etc. Les exercices ciblés peuvent aider à améliorer la coordination, l’équilibre et la fonction motrice.

Autres cas nécessitant le recours à la kinésithérapie active

Avoir recours à la kinésithérapie active est indispensable pour aider à la rééducation respiratoire chez les patients atteints de maladies pulmonaires chroniques, tels que l’asthme, la bronchite chronique ou la fibrose pulmonaire. Les exercices respiratoires spécifiques peuvent aider à améliorer la capacité pulmonaire et à faciliter la respiration.

La kinésithérapie active est souvent utilisée dans le cadre de la réadaptation sportive après une blessure. Les exercices spécifiques peuvent aider à renforcer les muscles, à améliorer la flexibilité et à favoriser le retour à l’activité sportive.

La kinésithérapie active doit être pratiquée sous la supervision d’un kinésithérapeute qualifié, qui évaluera la condition du patient et élaborera un plan de traitement adapté à ses besoins spécifiques. La fréquence et la durée des séances de kinésithérapie active peuvent varier en fonction de la gravité de la condition et des objectifs de rééducation.

Catégories : Santé

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *